Je suis un proche/parent d'une victime d'agression sexuelle, que dois-je faire? 

Étape 1 

Référez la personne victime vers un centre désigné pour l'intervention médicosociale auprès des victimes d'agression sexuelle (centre désigné) si elle a vécu l'agression sexuelle :

Il y a 5 jours ou moins

  • Informez la personne victime qu'elle peut se diriger en urgence vers le centre désigné le plus proche. C'est le délai maximal pour effectuer des prélèvements  médicolégaux.

  • Vous pouvez offrir à la personne victime de l'accompagner si vous êtes à l'aise de le faire. Si elle ne désire pas être accompagnée, respectez sa décision et n'y allez pas avec elle. ​

Il y a 6 jours ou plus

  • Informez la personne victime qu'elle peut se diriger vers un centre désigné.

  • Vous pouvez offrir à la personne victime de l'accompagner si vous êtes à l'aise de le faire. Si elle ne désire pas être accompagnée, respectez sa décision et n'y allez pas avec elle. ​

Étape 2

Informez-vous 

 

Faites des recherches et apprenez-en davantage sur les agressions sexuelles, le consentement, la culture du viol et violences sexuelles et les mythes et réalités. Mieux vous comprendrez cette problématique, meilleur sera le soutien que vous pourrez offrir à la personne victime. 

Étape 3

Adoptez les attitudes aidantes   A. V. E. C.

Accompagner 

Être présent pour écouter ou accompagner la personne.

 

Comment faire?  

  • Appeler ou texter la personne régulièrement pour lui demander comment elle va. 

  • Aider la personne à trouver une ressource spécialisée qui sera en mesure de la soutenir. 

  • Proposer à la personne de l’accompagner à ses rendez-vous avec son médecin, son intervenant(e) ou autre. 

Valider

Aider la victime à exprimer ce qu’elle ressent en validant et en considérant comme normales ses réactions, ses émotions et ses sensations. Valider son rythme de guérison et ses réactions à court, à moyen et à long terme.

Quoi dire?  

  • C'est totalement normal que tu te sentes ____________. 

  • C'est totalement normal que tu aies réagi de cette façon. 

  • N'importe qui aurait réagi de la même manière que toi dans cette situation-là. 

Écouter (sans juger)

Laisser la victime s'exprimer dans ses mots, à sa façon et à son rythme.

Quoi dire?  

  • Comment vas-tu aujourd'hui? 

  • Qu'est-ce que tu ressens? 

  • As-tu envie de me parler de ce qui s'est passé? Je suis là pour t'écouter. 

Croire

Croire ce que la victime vous dit, car il s'agit de son vécu et de sa perception. Lui expliquer que ce n'est pas de sa faute si elle a subi une agression sexuelle et que l'agresseur est entièrement responsable de ses actes.

Quoi dire?  

  • Je te crois et tu n'as rien fait de mal. 

  • Le seul responsable de ton agression, c'est ton agresseur. 

  • Tu as pris les bonnes décisions avec le peu d'informations que tu détenais au moment de l'agression. Tu ne pouvais pas savoir tout ce que tu sais maintenant. 

Étape 4

Respectez vos limites. 

Si vous suivez toutes ces étapes, vous êtes déjà d’une aide précieuse dans le processus de rétablissement de votre proche victime d’agression sexuelle.

 

Soutenir une personne victime d’agression sexuelle peut toutefois demander beaucoup d’énergie. Il est important de faire attention à votre santé mentale et de reconnaître, quand cela arrive, qu’une situation dépasse vos capacités. Cela est totalement normal, puisque vous n’êtes probablement pas un professionnel formé pour intervenir auprès d’une victime d’agression sexuelle et qu’il y a une limite à l’aide que vous pouvez apporter. ​

Lorsque vous êtes dans cette situation, le meilleur moyen d’aider la personne victime est de la référer à une ressource où à des professionnels formés qui pourront prendre la relève. 

Étape 5

Allez chercher de l’aide et référez une personne victime.

Pour vous confier sans crainte ou trouver des ressources et des outils afin d’aider une personne victime d’agression sexuelle, appelez Info-aide violence sexuelle. Cette ligne sans frais offre un service bilingue et confidentiel, 24/7, partout au Québec et au Canada.

Pour plus d'information

* Pour en apprendre plus sur les attitudes aidantes, référez-vous au Guide d'information à l'intention des victimes d'agression sexuelle

** Pour savoir comment réagir en cas de doute ou de dévoilement d’une situation impliquant un enfant, référez-vous au dépliant Faire un signalement au DPJ, c’est déjà protéger un enfant, au site web de la fondation Marie-Vincent et au guide du CAVAC